Les Verts de Montreux

Accueil du site > 06. Divers > Stratus et particules fines

Stratus et particules fines

Il est temps de prendre des mesures

mercredi 18 janvier 2006, par Caleb Walther

Vous l’avez sans doute entendu, en ce début d’année, le taux de particules fines est trop élevé en Suisse. Il était même deux fois trop élevé à Zürich. A entendre les médias, la faute en revenait au gros stratus qui empechait le brassage de l’air au sol avec celui d’altitude. Une vision un peu facile !

Heureusement, Moritz Leuenberger a proposé une série de mesures pour faire baisser ce taux. Ces mesures ne visent pas à installer un énorme ventilateur pour déplacer le stratus, mais ont le mérite de cibler une partie des sources de ces particules fines.

Les stratus et le manque de brassage ne font que mettre en évidence la pollution. C’est le même phénomène qui se produit, en été, lorsque l’absence de vent et le soleil sont cause de taux d’ozone trop élevés.

Pour les particules, plusieurs sources existent. Il s’agit d’une part de la combustion (de bois, de diesel, etc.) et d’autre part par le frottement entre métaux (industrie ou freins de trains par exemple).

Les solutions proposées par Moritz Leuneberger vont dans le bon sens. Mais elles ne sont pas suffisantes selon les Verts. Les mesures les plus visibles visent à imposer l’utilisation de filtres à particules pour les moteurs Diesel. Certes cela coûte de l’argent, mais il est surprenant de ne pas en installer dans les Transports publics. Les Verts seront attentifs à ce que les bus des VMCV en soient équipés.

Si vous voulez en savoir plus sur les filtres à particules, l’ATE fait une campagne sur le sujet. Concernant les mesures proposées, le site ch.ch vous informera plus en détail à cette page.

P.-S.

Le sujet dans les médias
 Le Temps
 24 heures

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette