Les Verts de Montreux

Accueil du site > 05. Propositions des Verts > Motion pour une aide financière à l’achat d’abonnements aux (...)

Motion pour une aide financière à l’achat d’abonnements aux transports publics de Caleb Walther

mercredi 9 avril 2008, par Caleb Walther

Les verts ne sont actuellement pas favorables à la gratuité des transports publics. Nous jugeons en effet que la priorité doit être mise au développement de l’offre, à savoir l’augmentation du nombre de véhicules en circulations ainsi un horaire cadencé et simple à mémoriser.

Pourtant, la coût peut également être un obstacle à une utilisation plus importante des Transports Publics. Nous avons ainsi déposé deux motions dans ce sens.


L’objectif est simple à savoir fidéliser les clients. Pour cela, le plus efficace semble être l’achat d’abonnements, ce qui revient bien moins cher pour une utilisation régulière des transports publics.

Caleb Walther a proposé, dans deux motions distinctes, deux possibilités. La première est simple : à chaque abonnement annuel acheté, la Commune rembourserait un montant (de l’ordre de 200 à 300.-). L’autre proposition vise à aider la population à acheter ces abonnements en mettant en place un système de prêt. Ainsi, les utilisateurs pourraient payer en plusieurs tranches un abonnement qui est parfois cher à financer en une fois. Il faut savoir que l’achat d’un abonnement annuel est 25%moins cher que celui au mois (pour une durée de 12 mois).

Les partis libéral et radical ont refusé les deux propositions. Selon leur doctrine, la Commune n’a aucune raison de favoriser les utilisateurs des transports publics sous prétexte que le choix de son moyen de transport est de l’ordre da la stricte liberté individuelle.

Selon nous, cette liberté n’implique pas qu’il est impossible de favoriser un moyen plutôt qu’un autre. En effet, les voitures posent de nombreux problèmes dans la gestion d’une ville. On pense bien entendu à la pollution mais il ne faut pas oublier les problèmes de bruits, de stationnement et de fluidité du trafic. Il est évident que l’usage des transports publics est une part des réponses à ces questions. Il ne s’agit pas d’interdire les voitures mais d’admettre que l’utilisation des transports en commun a un impact moindre et pour cela mérite d’être encouragée, y compris financièrement.

Malgré le refus de la droite, la première motion a été acceptée par le Conseil communal. Nous attendons maintenant une projet municipal pour concrétiser cette idée. Par contre, la seconde motion a été refusée par une large partie du Conseil communal.

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette