Les Verts de Montreux

Accueil du site > 04. Conseil Communal > Pomper l’eau du lac, est-ce écolo ?

Pomper l’eau du lac, est-ce écolo ?

mardi 11 mars 2008, par Caleb Walther

La Municipalité a proposé une idée a priori très intéressante et écologiquement pertinente : plutôt que d’utiliser l’eau potable du réseau, pourquoi ne pas utiliser directement l’eau du lac en installant 4 grosses pompes ?

Ce projet, d’un coût de 120’000.- avait à première vue des avantages évidents. Pourtant, après un rapport de minorité de M. Forclaz (libéral), le doute a commencé à faire jour chez les Verts. Pour en savoir plus, nous avons demandé, et obtenu, une motion d’ordre pour que la commission puisse réévaluer les avantages et désavantages de ce projet. Malgré cela, la nouvelle réunion de la commission ne nous a pas convaincus de la pertinence réelle de ce projet.

Comment expliquer que les Verts ne soutiennent pas un projet qui a pour objectif de baisser la consommation d’eau potable ? Cela peut sembler très curieux, mais s’explique. Tout d’abord, financièrement, l’investissement n’est pas à la hauteur des économies réalisées, surtout si l’on tient compte de l’entretien assez lourd que ces pompes demanderaient.

Mais la vraie raison est environnementale. En effet, si cette idée semble bonne, elle n’a pas vraiment d’impact positif sur notre environnement. Nous sommes dans une région qui ne manque pas d’eau, à tel point que sur la commune, il n’y a pas d’eau du lac dans nos robinets. Aussi curieux, voire même choquant que cela puisse paraître, l’économie d’eau dans notre région n’est pas une priorité environnementale. Ne manquant pas d’eau, notre priorité doit se concentrer sur l’économie de l’eau chaude et sur une amélioration de sa production (panneaux solaires par exemple).

L’impact de ces pompes pourrait même être négatif sur l’environnement. Car même si l’eau potable est “trop” purifiée pour servir à l’arrosage, cette purification se fait dans des conditions industrielles optimales. Or l’eau du lac aurait aussi dû être nettoyée, ainsi que les pompes (immergées en permanence dans le lac). Ce nettoyage à petite échelle risque bien d’être aussi polluant, voire plus, que la purification des eaux de nos montagnes.

Notons encore que l’utilisation de ces pompes n’était prévue qu’en cas de pénurie d’eau. Cela risque d’arriver bien plus souvent, mais la solution est-elle vraiment dans l’installation de ces pompes, qui permettent une fuite en avant. Nous pensons qu’elle passe plus par l’utilisation des plantes moins gourmandes en eau pour nos quais.

En conclusion, il faut se méfier. Tout ce qui a l’air écolo ne l’est pas forcément et nous devons nous méfier des fausses bonnes idées. Pour répondre aux enjeux environnementaux actuels, il faut mettre en pratique des mesures réellement efficaces.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette