Les Verts de Montreux

Accueil du site > 04. Conseil Communal > Requalification de la Rouvenaz

Requalification de la Rouvenaz

lundi 10 décembre 2007, par Caleb Walther


Le quartier de la Rouvenaz est un quartier très important de Montreux. Situé au bord du lac, entre le marché couvert et le débarcadère, il a connu une évolution désorganisée ces dernières années. Le résultat est évident : ce secteur n’est plus mis en valeur. La Municipalité promet depuis longtemps une révision profonde de ce secteur. C’est ainsi qu’un concours s’idées avait été lancé. Les résultats furent décevants et le projet a donc pris de retard. Cependant, suite à l’étude de quelques pistes, un nouveau concours, plus serré celui-ci, a été proposé par la Municipalité au début de l’été. Ce concours visait à se baser sur les images déjà vues dans les médias et devait aboutir à un projet prêt à être exécuté. Cependant, les Verts ont demandé, avec succès, de renvoyer ce projet à la Municipalité pour informations complémentaires. Pourquoi ? Simplement parce que les images actuellement proposées ne nous convenaient pas et qu’il y manquait certains éléments essentiels comme des pistes cyclables, des zones pour les enfants, etc. Bref, nous voulions un cahier des charges précis et qui nous permette d’aboutir sur un bon projet. Pour nous, un bon projet doit être avant tout destiné à la population. Un projet qui donne envie de s’y rendre et d’y rester un moment (pourquoi pas un bassin d’eau pour les enfants comme à Vevey par exemple ?).

Vu que notre demande de renvoi du dossier à la Municipalité a été acceptée, nous avons eu le droit à un second préavis et, surtout, un cahier des charges. Nous sommes donc satisfaits de la situation et avons accepté d’aller de l’avant.

Un tunnel Cependant, la droite, majoritaire, a fait passé un amendement demandant que le projet prenne en compte un éventuel tunnel sous la Grand’rue. Ce projet est la seule grosse idée actuelle de la droite Montreusienne et illustre bien l’impasse dans laquelle elle se trouve. Certes, ce projet est a priori beau : une grande zone piétonne. Pourtant, elle ne résout aucun problème, sauf pour les privilégiés de la Grand’rue. Dépenser plus de 50 millions uniquement pour cela est démesuré. Certes, la droite clame qu’il faut soutenir les utopies, qu’elles font l’avenir. Mais alors, pourquoi l’utopie d’un système de Transports publics suffisamment développé et attractif qui puisse réduire la quantité de déplacements en voiture n’est pas acceptable ? Est-ce que toute utopie s’autojustifie par son statut même d’utopie ? Nous en doutons. Manque de vision à long terme ? La critique est facile, mais on peut également affirmer que contraindre un projet à être adaptable à une utopie est également un manque de vision à long terme.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette